• 38988 visits
  • 413 articles
  • 0 hearts
  • 3182 comments

L ' O N A N E U R 16/12/2011

 
 -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
LE 31/12/2012
 
crazygollum expirera
 
/!\ MAIS /!\
 
L'onaneur reprends le flambeau!
 

L ' O N A N E U R
La meilleure manière d'atteindre le priapisme cérébral est de pratiquer la masturbation intellectuelle.
lonaneur.canalblog.com


 
-------------------------------------------------------------
 
 Ceux qui veulent me suivre, contactez-moi par messagerie!  :D
 

L ' O N A N E U R
 
:-#  Pour les autres, vous ne recevrez que mon mépris éternel...

04/08/2016

Coucou les amis de skyblog !
 
Un petit passage dans le coin pour dire que ceux qui veulent avoir de mes nouvelles peuvent me retrouver sur youtube !
 
J'y parle d'astrologie, je consulte des voyants, et je parle de tarot. Une chaîne pleine d'humour que je vous conseille, évidemment !
 

 
 

Tags : youtube - l'astro d'hugot - le tarot d'hugot - les consult' d'hugot - capricorne - claude le voyant - tarot - astrologie

FIN 21/12/2012


 
 

Mes bien chers frères, la fin est pour aujourd'hui.
 
La fin d'un monde, la fin de crazygollum.
 
Le Gollum Fou abandonne définitivement le rocher céleste pour laisser la place à un être bien plus abominable.
 

L ' O N A N E U R
La meilleure manière d'atteindre le priapisme cérébral est de pratiquer la masturbation intellectuelle.
lonaneur.canalblog.com

 
 
 
Que les disciples le suivent;
Et que les autres s'en repentent toute leur courte vie!
 
 
 

à ne pas faire avant la fin du monde 18/12/2012

à ne pas faire avant la fin du monde



La fin du monde approche, elle a lieu vendredi. Du coup, il est important de ranger ses affaires, et pour les plus téméraires, de faire les trucs de dingues qu'ils ont toujours fantasmé sans pouvoir les réaliser un jour. Profitons sans entraves de nos derniers jours, puisque nous sommes tous perdus. Le dernier repas du condamné.



De mon côté, et parce qu'il faut que je fasse jouer encore un peu mon esprit de contradictions, je vais dresser ma liste, récapitulant toutes les choses que je m'interdirais à faire avant le 21 au soir.
 
à ne pas faire avant la fin du monde



- Vider mes comptes en banque. Quoi qu'il arrive, je mourrais riche. Je ne me ferais pas avoir comme Oscar Wilde qui est mort au dessus de ses moyens. Comment ils pourront savoir, là haut, que je suis quelqu'un d'important si mon PEL et mon compte épargne populaire ne sont pas remplis à bloc ?



- Donner de l'argent à une association humanitaire. Je le répète, je mourrais riche, et de toute manière, les petits africains sont déjà condamnés, certain n'auront même pas la chance de voir la fin du monde, puisque le paludisme et le sida les aura fauchés avant. Donc, je ne vois pas pourquoi je tenterais en vain de les sauver.



- Acheter des cadeaux de Noël. Pour la troisième fois, je mourrais riche. Pourquoi acheter des cadeaux alors que je n'aurais pas le temps de les offrir ? De toute façon, fin du monde ou pas, je n'aurais pas offert de cadeaux.



- Lire l'intégrale de Danielle Steel. Voici une bien horrible façon de passer le temps avant la fin du monde pour un littéraire. Tendez-moi Sade, ou Huysmans, je me ferais un plaisir de les déguster, mais si c'est pour lire une bourgeoise qui se prend pour une princesse narrer des péripéties dégoulinantes de guimauve et de bon sentiment sans même un léger parfum d'anis et de soufre, je m'y refuse catégoriquement. A la limite, je veux bien compiler ses photos de duchesse au dos de ses livres, mais je n'irais pas plus loin. Les romans de Danielle Steel étant à la littérature ce que les chamallows sont à la gastronomie chinoise.



- Ecouter la compilation de Jean-Jacques Goldman. Niveau mièvrerie et compilation d'idées généreuses et stériles, elle se place là. Le grand paroliers pour chanteurs sans voix de sa génération est repris, pour notre plus grand plaisir par la nouvelle génération, qui prouve une fois de plus sa créativité artistique proche de l'encéphalogramme du radis.



- Faire du sport. Pourquoi ? Mais pourquoi donc ? Ne vais-je pas déjà souffrir en recevant un astéroïde sur la tête ? Je ne vois pas du tout l'intérêt de mourir avec une once de muscles, à part peut-être pour s'accorder les faveurs des anges, mais comme ces derniers n'ont pas de sexe, les rapports risquent d'être limités.



- Me tourner vers la religion. J'ai un peu l'impression que depuis mon apostasie, le seigneur Dieu m'en veut un peu, j'aurais même tendance à croire que cette fin du monde 4 jours avant Noël, c'est parce qu'il m'en veut personnellement. Par conséquent, je ne vois pas pourquoi j'irais demander des excuses à un barbu rancunier.



- Tenter de faire l'amour avec une personne autre que moi-même. J'ai conscience que dans beaucoup de grandes villes, des services sont proposés pour permettre de quitter sa sordide condition de puceau. Le tout pour une modique somme. L'argent permettant de gagner du temps sur la drague qui peut parfois durer jusqu'à quelque semaines! Je ne le ferais pas, au risque de délégitimer le nom de mon blog à peine après sa création, ce qui équivaudrait à se tirer une balle dans le pied.
 

à ne pas faire avant la fin du monde

 
- Rester sur skyblog. L'un des avantages de la fin du monde, c'est qu'après, on n'a plus besoin de supporter les adolescents supureux glousser leur intelligence au fond du bus quand on va s'adonner à un travail respectable.



- Oublier de souscrire à une assurance-vie. On sait jamais, ça peut toujours servir au cas où la fin du monde ait lieu (au moins pour préparer les funérailles).



- Consommer des drogues en masse. J'ai l'impression que la fin du monde aura quelque chose de spectaculaire : raz de marée, tremblements de terre, éruptions volcaniques, météorites, vents solaires, extraterrestres. Et si possible, tout ça en même temps. Un son et lumières qu'il ne faudra rater sous aucun prétexte. Du coup, j'ai peur de ne plus être très attentif si je consomme trop de drogues. Une chute d'éléphants roses, c'est moins joli que des boules de feu.



- Aller au cinéma. Je sais qu'il y a de bons films, comme le Hobbit, qui est sorti il y a deux semaines, je sais qu'en 3D, c'est encore plus impressionnant, mais je serais bien mieux installé dans mon salon à regarder le jardin. Si il faut, je mettrais mes lunettes 3D pendant le cataclysme.



- Me suicider. Je m'y refuse. J'attends de voir à quoi la fin du monde ressemblera avant de commettre l'acte ultime. En plus, je suis certain que beaucoup de monde va s'y adonner, alors, c'est une raison de plus pour ne pas le faire. J'attendrais que le DVD live de Rammstein et que les deux prochain Bilbo le Hobbit sortent pour ensuite mettre fin à mes illustres jours.
à ne pas faire avant la fin du monde


liste des cadeaux de Noël que je ne veux pas 06/12/2012

liste des cadeaux de Noël que je ne veux pas


Souvent, durant cette magnifique période de l'Avent, durant laquelle, il y a 2012 ans, Marie étant en cloque jusqu'aux yeux, et qu'elle faisait chier son engrosseur en lui priant de lui apporter des cacahuètes (ce qui était assez compliqué à l'époque, au regard de la situation géopolitique de Palestine), le citoyen lambda émet une liste de v½ux aberrants, et se casse la tête vu qu'il a déjà tout acheté sur de multiples coups de tête pendant l'année, I-pad compris.
 
Mes envies sont bien plus rationnelles, car au moins, ce que je demande va m'être utile à mon Grand ¼uvre. Mais par pure esprit de contradiction, j'ai choisi de faire, cette année, la liste des cadeaux que je ne veux pas. Tout ces cadeaux qui, en somme joignent l'inutile au désagréable.


liste des cadeaux de Noël que je ne veux pas
- Des bougies. A longueur d'année, je n'arrête pas de recevoir des bougies, j'en ai raz-l'ognon! A force, j'ai l'impression d'avoir 300 siècles. La prochaine, je la consume d'une seule traite!
 - Les chèques-cadeaux. C'est pratique, mais c'est surtout bien flemmard, si vous n'avez pas la capacité physique de dépasser l'entrée du magasin, ou si vous êtes trop débiles pour ignorer mes passions, je ne peux rien pour vous, mais en tout cas, je serais moins déçu si vous vous abstenez.
 
- Les cartes à gratter de la Française des jeux. Je sais que vous passez chaque jour dans des bureaux de tabac avec l'idée de me faire un cadeau, mais si c'est pour au final m'offrir des saloperies nulles si découvertes, et dont la majorité est, je le rappelle, perdante, ça ne sert à rien. Prenez moi plutôt des bonbecs ou des clopes, c'est mauvais pour la santé, mais pas désagréable sur l'instant.


- Mamie, message privé : les pulls en laine. Le prochain, je le fais cramer avec la première bougie qui me passe sous la main. A moins d'avoir des bras de T-rex, et un parpaing à la place du ventre, je n'arriverais pas à le mettre.


- Les chocolats à la liqueur. Comment dire... J'aime le chocolat, j'aime l'alcool, mais mettre l'un dans l'autre, c'est vraiment une idée à la con, ça bousille l'un sans améliorer l'autre.


- Les chocolats, macarons, pères noëls en chocolat, calendriers de l'Avent, cloches de Pâques. Vous m'avez compris. Pensez-vous décemment qu'après la dinde aux marrons, la buche de Noël, les mini-fours, le champagne, le fromage, la tourte maison, les huîtres, le foie gras, et surtout les restes qui ont perdu de leur fraicheur, mais qu'il faudra finir les 5 jours suivants, je peux encore voir la couleur brune du chocolat sans que la CGT estomac ne fasse une opération escargot dans mon ½sophage ?!


- De l'argent. Encore plus impersonnel que les chèques cadeaux, j'ai envie de dire que si la somme atteint pas les trois chiffres, vous pouvez les garder! De plus, sur les chèques, il y a deux lignes où écrire la somme, alors si c'est pour n'en utiliser qu'une, je ne vois vraiment pas l'intérêt à part me montrer la valeur de votre attachement pour moi, ce qui est des plus mesquin. « Tiens, je t'aime à 20 euros. » Si vous croyez que je vais vous aimer pour cette somme, sachez que je suis peut-être un gigolo, mais mes tarifs sont élevés!


- Un livre. Comment dire, je bosse dans une bibliothèque, il me suffit de tendre la main pour avoir le livre que je veux pour pas un rond. Tu irais offrir des enveloppes pré-timbrées à un postier ?


- Les cartes de bonne année. Moins bonne que la précédente, pire que la suivante, si tu savais à quel point je m'en fout de lire chaque nouvel an le même texte débile copié-collé au stylo bille baveux, avec au dos une image qui bat les records d'indigence avec ses paillettes qui se décollent!


- Un DVD ou un CD. Non, franchement, vous imaginez que je serais content alors que tout au long de l'année, je peux télécharger gratuitement des masses, et puis, pour laisser de la place sur mon ordi pour pouvoir en télécharger d'autres. Donc, ce que vous m'offrez, c'est un truc gratuit que je jetterais à la poubelle après utilisation. Autant m'acheter un journal gratuit dans la rue, ça reviendrait au même!


- Du parfum. C'est ça, je pue, quoi. Merci pour le message, je sais pas encore trop comment je vais le prendre, mais je vais trouver. Franchement, je vois pas l'intérêt de dépenser des fortunes dans un produit de luxe alors qu'un savon aurait suffit amplement, ou un déo, si vous voulez vraiment quelque chose qui dépasse les 3 euros.


- Un calendrier. Le cadeau tout trouvé, on change d'année d'ici à quelque jours. Je préviens, les petits chats, j'en ai marre, à moins d'en mettre des nus, je risque de vite vous foutre le calendrier à la gueule! Imaginons seulement que vous en trouvez un avec de belles images, comme des autodafés, ou des cratères de missiles, faut aussi que vous mettiez les jours ferriés à la bonne place, parce que les années précédentes, entre le 1e mai qui tombe un dimanche, et surtout le 14 juillet pendant les vacances d'été.


- Un agenda. Même critique que pour le calendrier, sauf qu'en plus, il est vierge. Vous n'auriez pas pu inscrire les rendez-vous importants par exemple ? Ca aurait été trop fatiguant, j'imagine.


- Du high-tech. Non, je dis non. A l'heure où l'électricité coûte de plus en plus cher, vous voulez que je m'encombre avec des appareils qui consomment comme la fusée Ariane, qui se cassent dès que je les laisse tomber par terre, et dont l'utilité reste encore à prouver. En plus, si c'est pour qu'ils tombent en panne à la fin de la garantie, ça ne sert à rien!


- Un voyage. Je vous préviens d'office : je suis allergique au soleil, dès que je le vois, ma peau rougie, je sue, et au bout de quelque jours, mon teint bruni. Je ne serais pas heureux en voyage, à moins de rester enfermé dans un hôtel, dans le noir, la clim' à fond. Vous voulez absolument que je passe une ou deux semaines de merde.


- Un concert. D'accord, j'ai compris, vous voulez à tout prix que je souffre. Vous voulez que je me fasse écraser les pieds, que des gens plus grands que moi se postent devant, que je sois complètement sourd et aveugle à cause de la musique et de la lumière. Le tout pour voir un chanteur qui sera soi drogué, soit homosexuel, et qui a beaucoup de chance d'être les deux à la fois, vu son look vestimentaire approximatif qu'on croise pas à tout les coins de rue.


- Des vêtements. Je suis absolument certain que vos goûts sont bien moins bon que les miens, alors si c'est pour me retrouver vêtu de couleurs, ou pire, de blanc, je risque de ne plus répondre de moi! Pareillement, je refuserais tout objet visant à décorer mon appartement. Seul moi peut trouver ce qui irait avec mon intérieur.


liste des cadeaux de Noël que je ne veux pas

 
Je ne pense pas être chiant comme mec, mais mon statut m'impose d'avoir des exigences.

Donc, je vous préviens : un cadeau qui ne me plaît pas, je le revends sur internet!

la vie après la mort 26/11/2012

la vie après la mort
Il est une question légitime à laquelle l'homme est souvent confrontée : y a-t-il une vie après la mort ? Douloureux problème, auquel Pierre Desproges (qui n'avait rien d'autre à foutre que de nous donner le bourdon) a ajouté la question : « Y a-t-il une vie avant la mort ? »

N'étant pas convaincu d'être vraiment vivant, je ne m'attarderais pas sur la deuxième question, pour analyser la première de façon plus approfondie.
 

Dans l'antiquité du désert égyptien, un peu avant que les islamiste modérés décident de détruire les châteaux de sable pyramidaux avec force explosifs, la population considérait qu'après la mort, les individus continuaient à vivre. Quelque chose d'assez banal, me direz-vous : toutes les religions imaginent ce genre de fadaises pour mieux faire passer leurs loi liberticides.

Certes, mais cette vie après la mort connaissait une condition assez grande : il fallait que le nom restât écrit, gravé dans la roche, l'on ne pouvait survivre que dans la mesure où les pétroglyphes étaient debout. Cela explique bien sûr les campagnes de destruction des noms dont Akhénaton a assez souffert après qu'il nous quitte.

Par extension, il fallait donc aux morts égyptiens rester dans la mémoire des vivants pour avoir une chance de survivre. Une fois oublié, c'était foutu, et ce que j'appelle la deuxième mort arrivait avec inéluctabilité.
 
la vie après la mort
 
La première mort serait la mort physique, que tout le monde connait. La seconde correspondrait grosso-modo à l'oubli d'une personne. Pour le commun des mortels, cette seconde vie est relativement brève. Sans-doutes vous rappelez-vous assez bien de vos parents ; pour vos grands-parents, il y a des chances pour que leur nom vous dise quelque chose, mais peut-être est-ce que leur date de naissance et de mort ne vous évoque rien, et ce qu'ils ont fait dans la vie non plus (à quelque détails près). Maintenant, je vais vous demander de vous souvenir du nom de vos arrières grand-parents : attention, il sont 8! Que pouvez-vous maintenant dire de vos 16 arrière-arrière-grand-parents? Rien, ils sont morts. Vraiment morts.

Vous prétexterez qu'il est possible de trouver leurs noms gravés sur leurs tombes, et considérerez comme les égyptiens que pour cette raison, ils ne sont pas vraiment morts. Sauf qu'il vous est impossible de localiser ces tombes, et que si elles n'ont pas été détruites, ravagées par cette horreur que peut-être la concession perpétuelle, et qu'un passant s'arrête devant, il n'aura aucune idée de ce à quoi les noms inscrits renvoient.

Trois génération auront suffit, un siècle, à les tuer définitivement, à les enfoncer dans le marais traversé par Charon, le Styx, lieux des Enfers qui semble avoir souffert de la pollution industrielle, puisque tout les gens qui s'y baignent perdent la mémoire.

C'est un bien grand maléfice, mais il existe une solution pour prolonger un peu plus longtemps sa seconde vie. Une solution que d'autres ont employé par le passé, et qui leur réussit toujours assez bien.

Vous vous souvenez de Joseph Staline ? Vous vous rappelez de Victor Hugo ? Le nom de Voltaire vous dit quelque chose, tout comme Molière, Montaigne, Rabelais, Jeanne d'Arc, Hugues Capet , Charlemagne, Jésus Christ, Jules César , Aristote, et certainement quelque autres. Combien de génération nous séparent d'eux ? Leurs arrières arrières arrières petits-enfants ont-ils souvenir du lien de parenté ? Peut-être plus, et pourtant, on se souvient de tout ces noms, et surtout, on peut dire, ne serait-ce que brièvement ce qu'ils ont fait au cours de leur vie.
 
la vie après la mort


Voilà donc comment vaincre la mort! Nul besoin d'objets au nom imprononçable (horcruxes), ni de boire le sang de ses ennemis, et encore moins du régénérateur cellulaire cher à Perry Rhodan. Il suffit d'être grand, d'avoir été grand, d'accomplir de grandes choses.

Les arts, la littérature, l'Histoire, les Sciences, qu'importe l'endroit où on laisse sa trace, ce qui compte, c'est de laisser une empreinte, quelle qu'elle soit, mais ce qui compte, c'est qu'elle reste jusqu'à la fin du monde, et qu'importe ce qu'elle est, il faut juste qu'on retienne votre nom.

Les plus grands tyrans ont par conséquent droit au panthéon, aux côtés des humanistes éclairés.

Comment ? Mettre Hitler au même endroit que l'abbé Pierre ? Non, mon propos n'est pas celui-là, il faut mettre Hitler à un plan plus élevé, puisqu'au final, on se souvient plus fortement d'Hitler que de l'abbé, par le mal qu'il a fait, son empreinte dans l'Histoire est bien plus importante, son nom restera certainement plus longtemps, son oeuvre, qui n'a pas aboutit était plus grande.

La bonté n'a rien à voir à l'affaire, puisque cette valeur est à géométrie variable, et je doute vraiment que les juges d'en Haut puissent s'attacher à de telles absurdités purement humaines. Si ils doivent juger, ils tiendront compte de ce qui a marqué l'histoire, et du coup, une très grosse majorité se trouve perdu dans les limbes à jamais, oubliés de tous.

merde kitch 22/11/2012

J'ai trouvé quelque chose de plus moche qu'un clip dégueulasse : un clip dégueulasse avec des couleurs pastel.
 
Un collègue m'a un jour donné la définition de kitch : il s'agit de la négation de la merde. Du coup, la question qui vient à l'esprit, c'est est-il possible de faire une merde kitch, une merde qui serait sa propre négation, et par conséquent qui formerait une boucle métaphysique presque aussi certaine que le serpent qui se bouffe la queue, l'oeuf et la poule, ou encore le voyageur dans le temps qui va tuer son grand-père.
 
Je crois que le dernier clip des BB brunes est une parfaite illustration de mes propos.
Je ne sais pas ce que j'espérais trouver en le visionnant, mais dès la première image, je me suis dit : Ouf! Toutes ces couleurs délavées ont fait battre mon coeur à toute vitesse, et j'ai du courir ouvrir ma garde-robe pour me rappeler que le noir existait toujours.
 
Une brochettes de filles quelconque avancent de dos, suivies de prêt par une caméra dont on peut s'interroger sur les habitudes sexuelles, car je suis désolé, mais suivre des potentielles partenaires de saillie aux cheveux si salement coiffés est une faute de goût qui frise le carton rouge.
 
Chacune porte un accessoire que nous analyserons plus tard, mais je tiens déjà à souligner l'accessoire de la 4e qui n'est d'autre qu'un fauteuil roulant. Hé oui, depuis « intouchables », l'ensemble des médias a pris l'habitude d'exhiber des personnes handicapées pour donner bonne conscience à un public par nature voyeur. Rassurons-nous donc, nous sommes voyeurs, mais c'est pour la bonne cause, celle des handicapés. Nous pouvons continuer à regarder la télé tranquillement, en oubliant qu'avant qu'un noir ne pousse un blanc, les handicapés étaient déjà très présents, mais moins visibles car l'organe manquant n'était pas une jambe ni un bras, mais un cerveau...
 

merde kitch
Passées ces images, il est de bon ton de nous rappeler que c'est du rock que nous écoutons, et pas le générique des barbapapas. Du coup, on se précipite pour montrer guitare, batterie, bref, tout l'attirail du rockeur, avec le charisme en moins, bien sûr!
 
Attention, maintenant, accrochez-vous!Les plus jeunes devraient se couvrir les yeux le temps que passent ces quelque secondes d'images. En effet, les filles au physique pas mal (et par conséquent pas bien non plus) deviennent violente. La première, en effet, utilise une machette pour ouvrir un chemin dans la jungle agricole qui l'entoure. Le hic étant que le chemin est déjà bien dégagé, ce qui rend son geste stupide, mais au regard de son regard, on ne doutait pas de la présence de cette qualité dans son cerveau.
 
Pas plus intelligente que la première, la seconde utilise une fourchette pour se gratter la cuisse. Horrible contre-emploi, vu qu'elle n'a pas de plâtre autour de la jambe, elle n'était donc pas obligée de prendre une fourchette. La troisième, encore plus nunuchement, ne fait rien, une quatrième tire à l'arc contre une statue alors qu'elle ferait mieux d'utiliser un tracteur et une chaîne pour l'abattre (personne n'est parfait). Une lueur d'espoir vient cependant avec la dernière qui se rappelle de son rôle ancestral : faire la vaisselle. Un paquet de neurone pour quatre, c'est un bon score, et je tiens à rappeler ici que les BB brunes sont eux-aussi quatre. Mais ça n'a sans doutes aucun rapport.
 
Le quotas d'handicapés, elle, se montre plus violente que toutes les autres réunies parce qu'elle utilise ses doigts comme des pistolets pendant que son fauteuil part à la dérive. A force, elle risque d'écraser un enfant, ou pire, un chat.
 
Bref. Coiffées de chignons, nous retrouvons les donzelles dans un gymnase. Je ne sais pas si vous le savez, mais dans chaque walt disney, on trouve la tête de Mickey cachée dans les images. Ici, je vous laisse deviner où se trouve le principal sponsor du groupe BB brunes. Attention, il est très bien caché!
 
merde kitch
Les pas de danse sont enchaînés, et je tiens à porter votre attention sur un plan serré de jupette qui vole au vent dévoilant la magnifique culotte d'une des actrices. Voilà qui nous ramène aux fameux dessins de Martine, dans lesquels les penchants du dessinateur pour les sujets sexuels non consentants et mineurs éclate au grand jour sous les applaudissements des mères de familles trop fières de se débarrasser de leurs filles à une époque où la télé et les sites porno interdits aux moins de 18 n'existaient pas encore.
 
Le plan d'ensemble sur la scène où le rock'n'roll bat son plein nous fait réaliser qu'il n'y a personne pour apprécier le spectacle, pourtant à la mise en scène réussi, puisque des statues du Louvre ont été subtiliser pour mettre de la couleur et de l'animation à un show jusqu'alors trop propret.
 
La minorité visible, elle, préfère ne pas danser, par snobisme, j'imagine. Pendant ce temps, les actes de vandalisme se multiplient, une des gourdes frappe une théière dont la présence reste un mystère inélucidé, sur lequel je ne m'attarderait pas plus longtemps, ce clip est déjà en train de me bouffer 3 minutes de vie.
 
Enfin, notre pédante handicapée se joint aux danseuses, mais une fois qu'elles ont investi le vestiaire. Ses compatriotes prennent bien soin de ne pas mettre de déo pendant qu'elles se changent, c'est pas comme si elles avaient dansé sur un air dansant et rythmé. L'une d'elles, blonde aux racines passablement non entretenues propose à sa camarade de lui faire la même teinture négligée, mais sans succès apparent.
 
Nous nous apercevons que madame roulette nous mentais depuis le début, car son handicap consiste à le pas réussir à marcher convenablement quand elle a un parapluie attaché à la jambe. Un travers typiquement féminin ressurgi : la jalousie. Je n'irais pas ici jusqu'à dire que toutes les filles sont jalouses, car ce serait un mensonge, il y en a qui sont envieuses, dans le tas, et d'autres, mais c'est une minorité éprouvent un Sentiment d'envie à l'égard de quelqu'un qui possède ce qu'elles n'ont pas ou ce qu'elles voudraient avoir. Cela s'accompagne souvent d'hostilité et de dépit.
 
Du coup, elles font leur possible pour s'arracher une gambette, espérant gratter ainsi la sécurité sociale et leur mutuelle en même temps. Pas très joli-joli, tout ça!
 
merde kitch
Sans plus de transition, une des nénettes à la libido déjà bien enflammée depuis qu'elle a imité son héroïne préférée Martine. Elle se jette sur une statue, la vénus de Millot, celle à qui il manque deux bras, et qui doit gagner pas mal d'argent avec son handicap. Je pense que ce rapprochement est assez intéressé, n'arrivant pas à s'arracher la jambe, la fille s'accouple avec une personne gravement handicapée. Et voilà comment un clip peut basculer dans l'obscène vénalité. J'ai du mal à comprendre pourquoi le CSA n'est pas intervenu, parce que pousser les gens à profiter ainsi de la caisse primaire d'assurance maladie alors qu'elle connaît un déficit est proche d'un crime. D'autant que si mes souvenirs sont bons, coucher avec une statue donne droit à des réductions d'impôts. C'est Fabius qui l'a dit!
 
Violence, quand tu nous tiens! Non contentes de profiter du système, elles entament une bataille rangée. Une arbalète, un fusil, un fléau d'arme. Un peu comme un pierre papier ciseau moderne, en somme. Malheureusement, aucune d'elle n'a apporté la chambre à gaz qui a pourtant prouvé son efficacité dans un passé révolu. Nous passeront sur cet oubli, je vous rappelle qu'elle se partagent un seul cortex.
 
merde kitch
Plus intelligente que ses congénères, la minorité visible a apporté de la dynamite, mais elle a quand même oublié d'y mettre de la poudre, d'où le pétard mouillé final. Confiez donc un travail sérieux à une femme, vous verrez ce qu'elle en fait! Incapables d'aider la planète à dépeupler, c'est plus fort qu'elles. Je me demande comment elles auraient géré la question Arménienne. Peut-être aurions-nous hérité de deux fois plus de Charles Aznavour...
 
Quoi qu'il en soit, j'ai le sentiment que le rock ne ressemble plus vraiment à ce qu'il était dans le temps, mais je peux me tromper. Au final, les tenues du King se rapprochaient des tons édulcorés de ce clip...

On bat la retraite ! 19/11/2012

Il y a des jours où je suis las de vivre. Totalement las. Mieux vaut en finir au plus vite.

Pourquoi, vous inquiéterez-vous ? La vie ne vaut-elle pas la peine d'être vécue ? Non, quand on entend ce qu'on entend, elle n'en vaut pas la peine.
 
On bat la retraite !
 
Au supermarché, j'attendais patiemment à la caisse qu'une vieille femme ait fini de ranger ses courses dans son cabas à roulettes assorti à la couleur de ses charentaises. C'était une personne qui venait enfin, après avoir rendu service à la Nation, d'arriver à la retraite, histoire de souffler avant la mort.

Elle narrait à la caissière, qui elle arriverait à la retraite quelque mois plus tard, ses déboires : vous me croyez ou non, la cliente ne supportait pas la retraite, elle tournait en rond, n'avait rien à faire, en un mot comme en cent, elle s'emmerdait grave à ne plus avoir à répondre à un patron tyrannique et imbu de sa personne.

Pendant ce temps, la caissière la regardait avec des yeux inquiets. Le retraite aussi lui faisait peur. Elle avait suivi une formation retraite, mais n'était pas des plus rassurantes. Peur de la solitude, de l'ennui...

Je voudrais vous prendre à témoin en appuyant sur le bouton pause de l'histoire passionnante que je déroule sous vos yeux.

Je répète : j'avais devant moi deux personne qui avaient peur de ne pas aller travailler! Je me demande si on se rend bien compte de ce qui se passe. J'ai eu tout à coup envie de prendre la vieille cliente par le col et de lui foutre une belle gifle pour les remettre les idées en places.

On bat la retraite !
La retraite, ça veut dire qu'on peut jeter le réveil à la poubelle, et dire bonjour aux grasses matinées. La retraite ça veut dire qu'il n'y a plus à suer dans les transports en commun. La retraite ça veut dire qu'il n'y a plus besoin d'avoir un emploi du temps ni un agenda. La retraite ça veut dire qu'on est payé à rien foutre. La retraite, ça veut dire que plus personne ne peut donner d'ordre. Pour résumer, moi j'appelle ça la liberté, d'autant que quand on arrive en retraite plus vite que son conjoint, on peut en profiter encore plus!

Les deux vieilles cherchaient d'ailleurs en vain les activités possibles pendant leur congé infini. La télé était trop répétitive, les sorties étaient compromise par la météo, les associations de retraités étaient déprimantes parce qu'elles regroupaient trop de vieux...

Merde! J'ai eu re-envie de prendre l'une des idiotes par le col!

Comment parler d'ennui quand on peut aller au ciné tout les jours, se faire des journées DVD, emprunter tout les bouquins qu'on veut à la bibliothèque, puisque maintenant on a le temps! Je ne parle pas non plus de ceux qui s'inscrivent à la fac pour se cultiver avant la dernière heure, ceux qui écrivent leurs mémoires, ceux qui visitent le monde entier.

Hého, quand on est à la retraite, on est pas obligé de payer plein pot les maigres vacances sous les chaleurs étouffantes de juillet et août! On peut partir toute l'année, et en prime, il n'y aura pas d'enfants pour faire chier son peuple, puisque ces morveux sont à l'école! Wouhou! A nous les tarifs réduits et le calme! Et pendant la haute saison, profitez des bienfaits d'une ville déserte de ses habitants, depuis le temps que vous en rêviez!

Que faire pendant sa retraite ? Mais il y a l'embarras du choix, et pour tous les budgets! Imaginez donc le nombre d'heures passées sur internet à bloguer comme un malade, forumer un max, et même, troller à l'envie, juste pour se distraire.
On bat la retraite !

Vous voulez manger sain ? Faites votre potager! Vous préférez la bonne bouffe ? Les restos gastronomiques aux myriades d'étoiles ouvrent leurs portes, avec, dans les étages des hôtels luxieux.

Devenez donc astronome amateur, apprenez le latin, devenez adepte du libertinage et même cougar, les petits jeunes adorent ça!

Que dire d'autre, les idées sont si foisonnantes que j'ai peur de ne pouvoir tout trouver.

Le manque d'argent inquiète ? Ce n'est qu'une fausse peur, car arrivé à la retraite, les enfants sont grands et ont pris leur indépendance, et la plupart des prêts sont remboursés, vous pouvez jouir pleinement de vos finances, et mieux, la mort approchant, pourquoi ne pas tout dilapider, de toute manière, il n'y aura bientôt plus de comptes à rendre à personne!

Rha mais quel plaisir!

Deux seuls hics sont à prévoir malgré tout. Les enfants et petits-enfants qui ont une once d'attachement et qui veulent vous revoir régulièrement, ce qui est toujours pénible, et la mort qui se rapproche. Pour les enfants, la solution consiste à ne pas en faire, mais si votre jeunesse vous a fait commettre un geste malheureux de faire un enfant, dites-vous que ce n'est pas grave, il suffit de couper les ponts!
 
On bat la retraite !


Le second problème de la retraite est l'approche de la mort, la vue qui baisse, les forces qui déclinent, et les jeunes qui parlent de groupes de musiques aux allures incompréhensibles par votre intellect. Faut-il baisser les bras pour autant, et attendre que la mort vous prenne ?

Aucunement, le suicide, et l'euthanasie bientôt légalisée sera une merveilleuse solution pour soigner définitivement votre arthrite!

coller une étiquette 12/11/2012

J'ai envie de rendre hommage à une photo que nous sommes sans doutes très nombreux à avoir vu, qui a fait le buzz comme dirait Maya l'Abeille.

Deux filles qui s'embrassent devant une floppée de militants défendant farouchement leur hétérosexualité malgré leurs T-shirts rose bonbon. Nous remarquerons que les filles sont nettes, alors que les manifestants sont flous, ce qui laisse imaginer de quel côté le coeur du photographe balance. Bref, une histoire de flous.
 


L'anecdote veut que ces deux nymphettes au look radicalement similaire (la mode fait encore des ravages de nos jours) soient hétérosexuelles, au moins autant que les manifestants, bien qu'elles ne portent pas de rose, elles. Par contre, rien n'est dit concernant la scène de ménage plus que probable quand elles reverront leur conjoint respectif. Certains esprits rétrogrades diront en effet qu'embrasser est tromper, ce qui a pour conséquence de rendre ces deux filles, par ce même baiser, homosexuelles.

Du coup, la question est, du point de vue de leurs conjoints, toujours : est-ce pire d'être cocu hétérosexuellement parlant, ou homosexuellement parlant ? J'aurais tendance à dire que c'est la tromperie hétérosexuelle qui est la pire, car cela signifierait qu'autrui sera passé par le même chemin que moi pour violer ma propriété. Mais si on y réfléchi bien, ces filles embrassant un homme n'aurait pas attiré la lentille de l'appareil photo, et du coup, le cornu ne l'aurait jamais su, ce qui est pour lui moins pire que d'être la risée de la France entière.

Quant-aux gens derrière, si ils sont flous, ils n'en demeurent pas moins des hommes, et des femmes, et étant spectateurs de ce fougueux baiser, ils deviennent d'un coup d'un seul de gros voyeurs dégueulasses. Au même titre que nous internautes qui alimentons ce buzz.

Toutes ces pérégrinations me font dévier de mon sujet qui à la base n'avait rien à voir avec ce propos. Je suis assez curieux de l'ampleur que prend cette affaire, et je souhaiterais l'éclairer à la lumière Sadienne.

Dans ses textes, qui ont parfois tendance à basculer dans le graveleux, il n'est jamais question d'homosexualité, d'hétérosexualité et tout le reste. Ces lourdes étiquettes sont, pour ainsi dire inconnues du marquis Donatien. Il parle plus en terme de pratique. Untel aime la sodomie, untel aime les pets, untel aime ligoter ses partenaires. Rien de plus. L'homme sexué est défini par ce qu'il fait et apprécie, et je pense justement que c'est là une plus sage manière de voir les choses.

La vue sadienne de la sexualité est plus proche de la réalité humaine. Autant il est vrai que chacun a ses plats préférés, autant il est vrai que chacun a ses désirs sexuels préférés.

Aujourd'hui, on EST hétéro, homo, bi, et j'en passe. Tout cela permet de séparer les gens, de leur mettre des étiquettes pour mieux les discriminer. Aucune finesse, il suffit de tracer une limite à la hache sans regarder le détail. Il y a dans ce découpage une vulgarité à laquelle je ne me reconnaît pas, ou très peu. Parce qu'au final, chaque étiquette est livrée avec un ensemble de pratiques obligatoires, comme si en sexualité il était obligatoire de faire telle ou telle chose.

L'homme se défini par son être, qui vient d'ailleurs d'on ne sait ou. Des gènes, de l'éducation, de l'environnement ? Très vite, on a tôt fait de glisser de l'être au paraître, et les amalgames se multiplient : tel look serait réservé à l'homosexualité, etc... Voilà une bien horrible manière de voir les choses, qui peut vite mener à des erreurs d'interprétations.

Du coup, qu'est-ce qu'un homo, en pratique ? Quelqu'un qui embrasse une personne du même sexe ? Quelqu'un qui se caresse en pensant à une personne du même sexe ? De ce point de vue, est-ce que sucer est un marqueur de l'homosexualité ? Oui et non. Certains diront qu'un homme qui suce un sexe qui n'est pas en érection n'est pas homo, à moins qu'il ne bande lui-même. Que penser alors du mécanisme physiologique qui fait que quand le gland est trituré par un inconnu, il peut se dresser sans qu'on ne lui fasse demande de vive voix, ou par le biais d'un recommandé ?

Pareillement, que dire de Joey Starr qui, dans le film de Beigbeder se marrie avec un mec en précisant qu'il n'y a pas homosexualité, mais entraide ? L'argument se tient.

Du coup, concernant les spectateurs de la scène, le fait de voir un acte homosexuel peut, selon les critères de l'étiquette, fait d'eux des homosexuels. Tout dépend de ou on place la frontière. Si tomber par hasard sur une scène de cul homosexuelle fait du visionneur un homo, on peut considérer que le mariage homo existe déjà, si tant est que la femme a regardé une scène similaire avec deux femmes.

Non, pour arrêter d'enculer des mouches de la sorte (d'ailleurs, enculer une mouche mâle est-ce être homosexuel ? ), réfléchissons donc en terme de pratiques, suivons les conseils du marquis, et arrêtons de geindre.

porter le deuil à bout de bras 05/11/2012

Les mouvements de foule m'interrogent toujours, surtout quand ils ne sont pas tournés à ma gloire seule, auquel cas je ne m'interroge plus, mais je jouis du spectacle, même si je dois dire que ça n'arrive qu'assez rarement.

Oui, je ne comprends pas pourquoi des centaines de personnes vont se regrouper pour exprimer en communion, de manière absolument obscène et impudique, les mêmes émotions, que ce soit de la colère, ou de la tristesse, ou de la joie, ou autre chose. Pourquoi, pourquoi sortir dans la rue, s'agglutiner en meutes bêlantes et pleurantes, se faire des câlins sanglotants, entremêler ses larmes ? Déjà que j'ai du mal avec le concept de sortir dans la rue alors qu'on est très bien à rester enfermé chez soi les volets fermés, alors vous imaginez ce que je peut ressentir à l'idée d'avoir mon épaule trempée des larmes répugnantes salées d'une truie qui n'a eu d'autre idée brillante que de venir pleurer sur mon épaule.
 
porter le deuil à bout de bras


Non, je ne comprendrais pas le moins du monde ce mystère. Quelle déperdition d'énergie alors qu'ils seraient mieux à écrire de mauvais poèmes sur skyblog, ou que sais-je encore ? Quelle gaspillage de sel et d'eau alors que les petits africains rêveraient d'avoir un peu à boire, et les mangeurs de Quick adoreraient avoir un peu de ce sel.

Pourquoi, par exemple, se rassembler dans une église trop petite ou trop grande (tout ça dépend du taux de notoriété télévisuelle), habillés en noir, à l'occasion de l'enterrement d'une illustre personne ?

De tout les récits d'enterrement, je n'ai jamais entendu dire que la personne que l'on célébrait ait un jour remercié ses convives endeuillés. Soit dit en passant, les morts ont bien raison : déjà que le fait d'être mort est une nouvelle qui peut compromettre un chouilla les projets immobiliers, mais en plus, revoir une dernière fois l'ensemble de ses amis est une expérience assez abominable. Je frémis rien que de penser que tout ces gens que j'ai croisé dans ma vie avec le ferme désir de ne plus les revoir puissent revenir en masse à mon enterrement, un rictus narquois d'être eux en vie, mal camouflé derrière un maquillage non water-proof enlaidissant.

Pire : si pendant son enterrement, on revoit ses amis, on revoit aussi sa famille. Si peu qu'on soit mort d'un accident de voiture ou d'overdose, on revoit ses parents avec qui on a soigneusement coupé tout les ponts en attendant l'héritage. On les revoit, plein de reproches comme ils l'ont toujours été quand on ramenait une mauvaise note à la maison. « Oui, je n'ai pas eu la vie que vous m'imaginiez avoir, oui, je vous ai déçu, oui j'ai raté ma vie, mais au moins j'ai pas raté ma mort! » Seraient tentés de dire les morts à leurs parents.

Pour ceux qui ont eu la chance de déjà hériter de leurs parents, après avoir dépensé des fortunes dans maison de retraite et soins à domicile (ce qui équivaut à gagner moins de fric qu'on a dépensé, mieux valait les piquer tout de suite!), on se retrouve quand même avec femme et enfants sur les bras.
 
porter le deuil à bout de bras


Et voilà le drame : durant toute sa vie on aura bien pris le soin de s'éloigner des gosses en les mettant en pension le plus tôt possible, on aura déployé tout ses efforts pour cocufier jusqu'à la moelle sa femme, on se sera jeté dans les charmes d'amours tarifés rien que pour oublier que l'adolescente qu'on aimait pour sa virginité est devenue cette mégère non apprivoisée qui ne pense plus qu'à vous faire sortir la poubelle alors que cette semaine, c'est son tour à la grognasse!

Il faut se taper tout ce joyeux petit monde à son enterrement, ce qui en fait, en deuxième position après le mariage, le jour le plus pourri de la vie!

Le trépassé a-t-il vraiment besoin de ce bal d'hypocrite, de ces pleureurs synthétiques qui se croient sincères les effrontés! Non, il s'en fout, alors pourquoi venir, franchement ? Qu'attendez-vous en retour ? Un minimum des économies du défunt ? Votre présence à l'enterrement ne servira à rien, la loi est ainsi faite que vous touchez de fait cet argent, sans condition. Vous touchez l'argent, ou les dettes, d'ailleurs, parce qu'il n'y a pas le choix entre l'un ou l'autre.

Le mort n'a même pas envoyé de cartons d'invitation, alors vous imaginez s'il s'en fout. Certain disent que c'est pour la famille qu'il faut être présent. Or, je suis convaincu que c'est loin d'être le cas, la famille a autre chose à penser que de faire l'appel de tout les gens venus pleurer sur le cadavre. A part saler un peu la viande, ça n'apporte rien, et les membres de la famille ont tous une calculatrice à la main, ils comptent le prix des funérailles, se demandent si ils se sont pas faits escroquer en prenant du chêne à la place du pin, et regrettent déjà que les cercueils ikéa n'existent pas encore. Ils espèrent que l'héritage ne sera pas trop dilapidé, et s'imaginent déjà les mégateufs qu'ils pourront faire avec la chaîne hifi.
 
porter le deuil à bout de bras
 
Face à ces légitimes considérations pécuniaires, vous imaginez bien que votre présence n'a aucun intérêt. Vous auriez mieux fait de racheter du café.

A quoi ça sert donc de se regrouper comme vous le faites ? Peut-être ais-je une idée, mais je me demande. Si tant de personne se rend aux enterrements de l'un ou l'autre, c'est pour s'assurer de la véracité de la mort, pour constater que le coeur ne bat plus, et pour vérifier que les écrous du cercueil soient bien serrés (on comprend mieux le choix du chêne : c'est un bois bien plus solide!).

Du coup, cette justification est toute légitime, car une fois mort, la personne ne viendra plus faire chier personne, encore faut-il qu'elle soit vraiment morte. Il y a tant de rumeurs qui circulent sur le net!

gagner de l'argent en attendant la mort 02/11/2012

Quand on est petit-fils, ou petite-fille, on se fait vite chier.

Outre le fait que les vieux répètent sans lassitude aucune à quel point c'était cool le bon vieux temps, où il fallait une journée pour traverser un département, où les systèmes de chauffage nécessitaient des ramoneurs, et les toits faisaient travailler les chaumeurs. Cette époque où, à défaut de stérilets, de pilules, et de castration chimique, il fallait attendre que son enfant meure de faim pour s'en débarrasser.

Du coup, étant petit-fils, on est obligé de l'entendre répéter tout ça, et plus encore, comme le confort inimitable de la paille au fond des sabots, et le joie immense de recevoir une orange à noël.
 
gagner de l'argent en attendant la mort


Etant petits-enfants, nous avons tous été confrontés à cette situation, la torture est telle qu'on en arrive à prier un bon dieu dont la science n'a pas encore prouvé l'existence. Et c'est en général à ce moment là que nos vieux chéris commencent à se plaindre de leurs douleur, de la mort de leurs voisins, amis, frères et s½urs (qui étaient nombreux, c'est dire si les hivers n'étaient pas rigoureux !).

De retour à la maison, c'est la déprime, mais voici une solution que j'ai inventé pour remonter le moral de tout le monde. Bien que je ne devrais pas donner les secrets de ma fortune, ma bonté me pousse à le faire. Vous voir malheureux serait un supplice de tous les diables.
 
gagner de l'argent en attendant la mort


Par définition, vos grands parents vont mourir, et ce faisant, ils vont léguer tout ce qu'ils ont à vos parents et oncles. Ce qui fait que vous n'aurez aucune chance d'en profiter, vos escrocs de parents préférant dilapider la fortune ainsi amassée, sans même penser à vous. Ca valait bien la peine de les faire suer les 25 premières années de votre vie si ce n'est pas pour profiter de l'héritage des vieux radoteurs !

Les bras ballants, vous voyez vos parents acheter des trucs pour leur propre confort, pour se consoler de la mort de leurs parents. A vrai dire, vous ne les avez rarement vu aussi heureux, sauf quand ils ont quitté la maison de leurs parents, une fois majeurs, pour visiter un peu le monde, mais là, vous n'étiez pas présents pour les voir.

Comment faire donc pour que vous aussi vous puissiez profiter de ces avantages en nature ?

Vous devez vous y prendre un peu en avance, avant la mort des personnes mentionnées plus haut. Le tout ne sera pas long, il vous suffit de prendre vos parents entre quatre yeux, lors d'un repas de famille, et de lancer les paris. Pariez donc sur la date de la mort de vos grands-parents ! Celui qui donne la date la plus proche empoche l'héritage ! Tout dépend ensuite de votre chance aux jeux, mais imaginez bien les étoiles qui pétilleront dans votre regard dès que vous retournerez voir les anciens. Vous en viendrez peut-être à énumérer les objets de valeur, et à mesurer au mètre carré près la superficie de leur maisonnée, sans oublier de vérifier dans leurs papiers, histoire qu'ils aient laissé trop en évidence un relevé de compte.
 
gagner de l'argent en attendant la mort


Dans une loterie, me direz-vous, il faut des gagnants et des perdants. Si vous pensez vraiment au perdant, rien ne vous empêche de punir celui qui aura été le plus loin de la date de mort en le faisant payer les funérailles.

Petite complexité : vous pouvez toujours ajouter dans vos paris la cause de la mort, et les maladies qu'ils attraperont avant de trépasser. Alzheimer, cancer, crise cardiaque... Autant d'évènements qui, grâce à un simple pari deviendront heureux.

Voilà en tout cas ce que l'on peut appeler investir sur de l'ancien !